Les activités à faire dans la région de l’Isaan

Le nord-est de la Thaïlande, ou Isaan, se démarque de l’image des plages de sable blanc généralement associée à la nation. Son territoire, vaste et éclectique, abrite des vestiges culturels et des habitats naturels qui offrent aux voyageurs un éventail d’expériences différentes de l’attrait côtier du sud. La région est réputée pour sa richesse culturelle, qui se manifeste dans les temples emblématiques qui parsèment le paysage. La cuisine de l’Isaan, une délicieuse composition de saveurs, est très appréciée et reflète les racines agraires de la région et ses diverses influences.

L’observation de la flore et de la faune dans le parc national de Khao Yai

Au-delà des délices culinaires, les explorateurs de l’Isaan peuvent s’embarquer pour un voyage stimulant à travers le parc national de Khao Yai. Lors d’une randonnée à travers les denses canopées, les visiteurs peuvent écouter les cris des gibbons sauvages. Le parc abrite également de nombreuses espèces sauvages, notamment des macaques, des éléphants, des léopards et même des tigres. Pour les amoureux de la nature, le parc national de Khao Yai est un véritable paradis : de magnifiques chutes d’eau propices à une baignade au feuillage d’un écosystème hors du commun. Pour maximiser l’expérience, les voyageurs peuvent facilement organiser des visites guidées par l’intermédiaire d’agences locales à Pak Chong ou directement depuis Bangkok.

La contemplation de Sala Kaew Ku

Installé dans le paysage de la campagne, Sala Kaew Ku est le dépositaire d’une statue extraordinaire qui reflète l’essence de l’héritage bouddhiste Theravada du pays. La statue vénérée du Bouddha et le serpent naga à sept têtes constituent un puissant emblème d’importance religieuse. Le parc est orné d’une collection variée de vignettes sculpturales, notamment une représentation d’un éléphant imperturbable face à un groupe de chiens, incarnant la vertu de transcender les distractions insignifiantes. Les sculptures en forme de tour atteignent 25 mètres de haut, formant une silhouette frappante dans le ciel, tout en illustrant un aperçu général des traditions thaïlandaises et bouddhistes.

L’exploration de la civilisation khmère au temple de Phanom Rung

Les vestiges des Khmers résonnent au cœur de la province de Burirum avec la grandeur historique de Phanom Rung. Sculpté dans des tons pâles de grès rose, cet ancien sanctuaire hindou datant du Xe siècle offre une magnifique fenêtre sur la domination de la civilisation khmère dans la région. Perché au bord d’un volcan éteint, le site partage une parenté architecturale avec le célèbre Angkor Vat au Cambodge. Des sculptures et des représentations de récits spirituels révèlent l’art méticuleux des sculpteurs du passé, gravé profondément dans les murs du temple.

La participation au festival des bougies

Conjointement à la fête nationale thaïlandaise Asanha Bucha, le festival des bougies d’Ubon Ratchathani devient un événement culturel unique. À cette occasion, la ville devient une scène dynamique où défilent de remarquables sculptures en cire d’abeille. Plus que de simples bougies, il s’agit d’œuvres d’art grandioses, sculptées dans les moindres détails, qui témoignent du savoir-faire et de la dévotion religieuse. Chaque bougie, fruit d’un travail minutieux et d’une vision artistique, est présentée dans les rues dans une atmosphère de célébration collective.

La promenade au marché de nuit de Saveone

La découverte du marché de nuit de Saveone constitue une autre expérience tout aussi intéressante, à quelques minutes en tuk tuk du centre-ville de Nakhon Ratchasima, le plus grand centre urbain de la région de l’Isaan. La journée entière peut être passée à déambuler parmi les divers kiosques et étals, qui proposent une myriade d’articles. Toutefois, dans la soirée, Saveone se transforme en une véritable cacophonie d’images, de sons et d’arômes savoureux, tandis que les vendeurs aux woks enflammés proposent des spécialités culinaires et une foule d’habitants convergent à la recherche des meilleures affaires de la journée.

À la découverte des plaisirs familiaux au zoo de Korat

La province de Nakhon Ratchasima abrite un sanctuaire de la vie sauvage : le zoo de Korat. Reconnu comme le premier parc zoologique de Thaïlande, il répond non seulement à l’excitation des enfants, mais offre également une riche expérience aux visiteurs de tous âges. Au zoo de Korat, l’engagement et l’éducation se mêlent harmonieusement, encourageant une profonde appréciation du monde naturel. Au centre de cette attraction vivante se trouve un sentiment de fierté à l’égard des soins durables et responsables apportés aux animaux. L’éthique du zoo est ancrée dans la préservation de la faune et la conviction profonde du respect des normes éthiques dans toutes les interactions avec les habitants des animaux.

La visite du stade de football

La présence d’un match de football dans le stade est l’occasion de constater la passion fervente des Thaïlandais pour le football. Buriram United, une équipe distinguée de la région d’Isaan, détient l’exploit remarquable d’être le premier club de football thaïlandais à avoir remporté tous les trophées nationaux, ce qui l’a propulsé au sommet de la scène footballistique locale. La visite de leur stade un jour de match offre un rare aperçu de l’esprit communautaire des supporters thaïlandais, unis pour encourager les représentants les plus accomplis de leur communauté sur le terrain.

La dégustation de spécialités locales

Dans la région, de nombreux restaurants offrent aux clients un large choix de délices culinaires thaïlandais, comprenant à la fois des plats traditionnels et des saveurs typiques de la région. Parmi ces plats, le poulet grillé occupe une place de choix. Accompagné de la célèbre salade thaïlandaise connue sous le nom de som tam – un mélange vibrant de papaye verte râpée, de haricots croquants, d’ail piquant et de cacahuètes. Agrémentée d’un généreux filet de jus de citron vert, cette salade particulière est un accompagnement épicé des notes fumées du poulet grillé. En effet, la papaye verte est arrivée dans l’ancienne cité d’Ayutthaya au XVIe siècle, grâce aux explorateurs portugais. Depuis lors, elle s’est parfaitement intégrée à la gastronomie de l’Isaan.

Articles Similaires